Trilogie en Bolivie, c'est fini!

Pour accéder aux photos, cliquer sur les diaporamas qui défilent et vous serez rediriger vers l'album photo sur Picasa.

jeudi 17 juillet 2008

2/3: Premiere integrale de l'Illimani par l'arete Nord Ouest

Les photos du lac Titicaca laissait a penser que nous avions tourne une page sur la haute montagne!

Au retour de l'Ancohuma, ce n'etait pas la grosse forme et la motivation pour repartir la haut n'etait pas a son paroxysme! Mais nous gardions fermement en tete cet objectif de la traversee de l'Illimani. D'ailleurs, on arretait pas de l'observer depuis La Paz, de consulter les topos et les cartes.
La periode de repos autour du lac Titicaca nous a donc permis de prevoir au mieux notre coup!

Depart prevu le jeudi mais on manque d'informations le mercredi surtout quand on sait qu'Alain Mesili a plein de photos de l'itineraire et que ca nous serait bien pratique. On reporte donc le depart au vendredi. Jeudi dans la journee, Romain a des problemes de ventre: on pourrait tenter le coup le lendemain mais on prefere attendre pour etre au top!



Depart donc le samedi!
On a loue un 4x4 pour aller a Pinaya, point de depart de la traversee. On suit les conseils d'Alain Mesili qui nous recommande de monter sur l'arete centrale par l'arete Nord Ouest.
Depart vers les 8h pour rejoindre cette bourgade! Tout au long du trajet, on decouvre l'Illimani sous un autre angle et on prend des photos pour le reperage.
Arrivee a Pinaya, on decolle sur le coup des midi avec un porteur pour se diriger au pied de l'arete Nord Ouest qui nous apparait clairement maintenant.
Le porteur a un peu de mal a comprendre clairement la ou on veut aller, on va le lui repeter 4-5 fois mais on commence a etre habitue et c'est le charme de ce pays. A vrai dire, personne ne va la ou on veut aller!
Le porteur nous abandonne 200 metres en-dessus des premieres neiges et on prend alors conscience du poids monstrueux des sacs (15kg environ au debut, pas beaucoup moins a la fin malheureusement).
On remonte une moraine puis on arrive au pied de cette arete: petit passage dans des perriers merdiques, on remonte ensuite une rampe en neige. Arrivee sur l'arete en elle-meme, on la remonte: rocher puis neige et on commence a chercher un emplacement de bivouac parce que le soleil nous quitte. Le probleme d'une arete, c'est que c'est pas large! On trouve l'emplacement de nos reves vers 18h: une magnifique plate forme de 2m de large maxi un peu en pente.
On plante la tente qu'on retrecit pour qu'elle tienne en largeur.
Mais tout ca, c'etait avant le drame bien entendu: dans un elan d'injures de la part de Romain, je sors de la tente et voit Romain qui regarde le precipice. Son sac vient de tomber dans la pente... avec toutes ses affaires et le sac de nourriture pose dessus qui voltige dans les pierres.
Finalement, on va recuperer les sachets de the, les pains et le reste au milieu des rochers alors qu'il commence a faire sacrement nuit! Le rechaud fait des siennes le soir, on va comprendre que l'essence froide, ca n'est pas bon pour le rechaud.


Dimanche, levee a 4h30, on lutte pour que le rechaud demarre et carbure un peu. Il fait froid et le depart met du temps surtout qu'il faut plier la tente. On quitte notre plate forme sur le coup des 7h. Romain sort les bras pour escalader une partie en rocher (5c) pas si evidente avec les sacs. On remonte les pentes de neige pour venir buter sous une pyramide qu'on va coutourner par la droite pour remonter une pente en neige/glace d'environ 200m a 60 degres.
On arrive finalement au sommet de cette arete vers 5500m.
On repart pour rejoindre l'arete qu'on ne quittera plus pendant 2 jours. On croit apercevoir le Pico del Indio mais on se fourvoit: on croit a chaque fois que c'est le prochain pic mais on en decouvre toujours par derriere. On remonte cette arete quelques heures durant avec des penitents, de la neige fraiche dans laquelle on s'enfonce... tous les ingredients pour bien se fatiguer. On atteint sur le coup des 15h le sommet juste a cote du Pico del Indio et on decide de s'en arreter la aujourd'hui: ce n'est pas tres haut pour dormir (5900m), l'emplacement de bivouac est beaucoup plus grand que la veille et surtout on est fracasse par la journee.
Le soir, on lutte encore avec le rechaud dont on a toujours pas encore decouvert la solution miracle pour le faire carburer.


Lundi, levee a 5h pour attendre le soleil. Partir avant le levee du soleil constitue du suicide vu le froid qu'il fait. On part sur le coup des 7h30 atteindre le sommet du Pico del Indio qui est juste a cote. Premier des 5 sommets a 6109m! Vue splendide et on est en forme. On ne traine pas, on file sur l'arete qui va nous mener au Pico Norte. Vu depuis le Pico del Indio, on ne distingue pas completement l'arete qui va s'averer etre assez longue et assez impressionante. On franchit la premiere section qui nous mene au pied d'un pic qui ne porte pas de nom mais qui culmine a 6287m. On remonte sur ce pic croyant atteindre alors le Pico Norte. La deception est grande en arrivant en haut et en decouvrant le veritable Pico Norte bien au fond.
On repart sur cet arete toujours tres fine. Romain tire une longueur sur un passage raide (70 degres et 60m) et un peu dangereux: il remonte une jolie corniche qui va tenir!
Apres ce passage, on est sacrement entame au niveau du physique! On continue doucement pour finalement atteindre le sommet du Pico Norte a 6380m, deuxieme des 5 sommets de l'Illimani a etre gravi. Quelques nuages bouchent un peu le paysage, on ne traine pas trop pour redescendre.
La descente du Pico Norte est impressionante, on arrive au col entre le Pico norte et le Pico Centrale ou on va poser la tente vers 15h30 pour profiter du soleil qui brille encore.
L'arrivee au bivouac est toujours un soulagement: on peut s'etendre dans la tente, boire et manger pour reprendre des forces avant de preparer le veritable repas.
Ce soir, on va decouvrir que si on rechauffe la bouteille d'essence, le rechaud carbure! Et on quitte aussi les chaussures qu'on garde depuis 3 jours, un petit moment de bonheur!
On s'endort un peu plus tranquille que les autres soirs car on sait que les principales difficultes techniques sont passees (arete fine a parcourir). On aura quand meme quelques surprises le lendemain.


Mardi, levee 4h30 encore pour un depart assez tardif vers les 8h (on commence a sentir la fatigue!). On remonte l'arete encore qui permet d'acceder au bout d'1h30/2h au Pico Centrale a 6362m, troisieme des 5 sommets. On decouvre par la meme occasion le plateau glaciaire sur lequel on va se balader le reste de l'apres midi. On ne traine pas trop au sommet, on aimerait etre redescendu dans la soiree de l'integrale.
On traverse le plateau pour rejoindre le pied du Pico Sur, le point culminant de l'Illimani a 6462m. On le remonte, c'est pas si facile vu l'altitude. On atteint le sommet vers 12h. On est assez content, le Pico Sur signifiait pour nous la fin de la montee.
On redescend sur le plateau glaciaire pour rejoindre, non sans mal, le Pico Layca Kollo, le dernier des 5 sommets a 6159m. Ca y est, a partir de maintenant, il ne nous restera plus que de la descente (enfin presque). Descente du pic par la face sud, un peu raide. On se retrouve sur le glacier sud de l'Illimani.
A partir de ce moment, il nous faut trouver l'itineraire de descente qui n'existe pas dans les topos. On a pas mal de photos de la face sud prise depuis la cabane de Don Hans qui nous permettent de reperer la voie de descente.
On sert bien a gauche sur le glacier pour reperer le couloir qui permettra de s'evader de ce glacier. Heureusement, la neige est de bonne qualite et on arrive a trouver ce fameux couloir rempli de penitents. On descend, on rencontre un champ de penitents assez importants puis on tire dans un couloir sur la droite qui nous permet, apres une petite desescalade en rocher, de rejoindre le glacier qui debouche sur la terre ferme si on peut dire.
Le glacier fini, on en a fini avec les difficultes glaciaires, reste plus qu'a trouver le chemin le plus court jusqu'au prochain village (et c'est pas gagne). On descend ensuite de nuit dans un ravin tout pourri ou on est a deux doigts de se faire une cheville. Apres cette descente merdique, on decide de poser la tente pour dormir vers 4300m apres une longue journee qui nous a permis d'en finir avec la traversee!


Mercredi, on se reveille un peu refait, on repart pour la descente dans un vallon sauvage. On va rencontrer un pierrier, des herbes sauvages de notre taille, des rochers glissants au possible, une bonne petite descente!
Apres 2h de marche, on trouve enfin un sentier perdu au milieu des herbes, qui debouche sur un sentier cette fois-ci bien degage. On marche, on marche avec les pieds un peu dechires, un mal d'epaules non negligeable et une forte envie d'arriver.
Arrivee a Caimbaya vers 12h pendant la recreation. Scene hallucinante: les eleves jouent sur la place devant le college, on debarque et la, grand silence: ils nous regardent tous, parlent pas.
A vrai dire, on debarque avec les grosses chaussures aux pieds, les pantalons gore tex et les lunettes de glacier!
Au fur et a mesure de l'apres midi, on va apprendre a etablir le contact, pas si facilement que ca d'ailleurs.
Autre probleme, le bus. Evidemment (loi de Murfy), ce mercredi est ferie car c'est la fete de La Paz donc il n'y a pas de bus a 17h...
On croise un taxi qui nous dit qu'il sera au village a 19h. 20h pas de taxi mais un vieux camion avec une jeep comme chargement! On monte dans le camion et on quitte Caimbaya apres 7h d'attente d'un moyen de transport.
Le voyage qui suit restera mythique avec des boliviens qui dorment dans la Jeep, Romain et Greg qui tentent de dormir sur le capot de la Jeep apres une tentative avortee sous la Jeep. Crevaison en cours de route vers 1h du matin! Arrivee a La Paz a 3h du matin pour 2 euros en tout!


Cotation: l'itineraire ouvert reprend une bonne partie de l'itineraire proposee par Yossi Brain mise a part que la montee s'est effectue par l'arete Nord Ouest et que la descente s'est faite par l'extremite sud de l'Illimani ce qui constitue la une premiere. (d'apres Alain Mesili)

Nous cotons ca D+: en escalade 5c; en glace III; en engagement IV; duree 4 jours.



Bilan: itineraire de grande ampleur sur une arete souvent tres fine a haute altitude, premiere fois que le massif de l'Illimani est entierement traverse du nord au sud par l'arete principale.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

epoustouflant!photos et compte-rendu magnifiques! cette fois ,on va vous feliciter!
Heureusement que vous nous aviez dit( pour obtenir notre adhesion a votre projet) que c'etait presque une promenade de sante; mais on ne vous avait pas cru...
que de beaux paysages dans vos tetes.
Profitez bien des derniers jours
mariech

basu a dit…

De plus en plus fort !
Magnifique parcours d'arêtes, c'est superbe. Votre récit est captivant, et donne bien envie, on s'y croirait presque !
C'est vraiment la wilderness là-bas, ça engage quand même pas mal (incertitude sur la descente et retraites éventuelles...). Heureusement que vous avez eu une bonne météo ;o)

Encore bravo, reposez-vous bien !

A+
Basu

NB : bien vu la photo pour Vertical !!

Anonyme a dit…

Jolie course.....
ca fait plaisir de voir que vous avez eu du beau temps sur place!
y'a plus qu'a "bloc-er" à fond maintenant!!!!

David (lauréat bourse expé projet au Pérou)

guillaume a dit…

belle croix!!!!!!!

bien content que tout se passe bien pour vous..



guillaume (ami de david)

Anonyme a dit…

Chapeau un truc de fou cette arête.Nous vivons complétement votre périple, vraiment super.
Bon bloc pour la suite.
Rémi

Rémy a dit…

You did it dudes !

En un mot,

S
U
P
E
R
B
E

Amusez-vous bien maintenant !

Ici a dit…

Putain les mecs elle est pire que fine cette arête!

BRAVO

J'en avais des poussées d'adrénaline en lisant et en regardant les photos.

Je suis abasourdi par la course que vous avez sorti

PS: Il est bien le maillot technique du raid? validé course d'arête de ouf a plus de 6000m?

Claire a dit…

J'en reste bouche bée ! Un grand bravo !!

gaga a dit…

NICE