Trilogie en Bolivie, c'est fini!

Pour accéder aux photos, cliquer sur les diaporamas qui défilent et vous serez rediriger vers l'album photo sur Picasa.

samedi 21 juin 2008

1/3 : Huayna Potosi (et cheval)

ou le Huayna Potosi en ski



Apres les complications au niveau de la cheville de Romain, le programme a ete un peu modifie: vous trouverez donc le recit de Romain et de Gregoire.


Romain et les chevaux:

Premiere chose: Romain a peur des chevaux depuis un traumatisme dans l'enfance. Il a fallu qu'une entorse a la cheville le pousse a utiliser ces pauvres betes.
Jeudi, rendez-vous a 9h (9h45 au final, classique). Depart en 4x4 Ford avec un gros texan a chapeau de cow boy. Rendez-vous avec les chevaux et randonnee de 4h avec ascension d'un petit pic en compagnie d'un guide d'origine cubaine, photographe fouerreux et auteur d'un livre sur le Rastafarisme.
Romain, de son plein gre evidemment, participe aussi a une manifestation contre la nouvelle constitution bolivienne en compagnie de milliers d'habitants de La Paz qui font sauter de la dynamite dans la rue principale ( au moins des Bisons 52 (pour ceux qui connaissent les petards)).

Jeudi soir, il assiste a un spectacle de musique et de danse traditionnelle qui se deroule dans la cour de l'hotel!

Le reste du temps, il se fait chie.



Greg et les skis:

Comme Romain peut pas faire de sport et que Greg a une envie furieuse d'aller au Huayna Potosi, il trouve moyen d'y aller avec Denys Sanjines, la specialiste de la Cordillere Quimsa Cruz.
Depart le jeudi matin vers 11h. On roule jusqu'au Zango Pass dans un taxi qui vous emmene a l'heure et vient vous chercher avec une heure de retard... (a suivre)

On atteint le "Rock Camp" a 5130m, dernier camp sur des rochers vers 15h. La vue est splendide, ca parle principalement anglais entre touristes et espagnol entre tous les guides boliviens pour "assurer" la securite de leurs clients (la qualite des guides boliviens n'est pas extraordinaire on va dire). Le "Rock Camp" se compose d'une cabane en pierre et d'une sorte de tente marabout ou on cuisine. On dort aussi au chaud ce qui represente du luxe par rapport a la Cordillere Quimsa Cruz!

Le vendredi matin, le depart est donne vers 3h30: on part les plus tard, certains battant le record de partir a 1h alors qu'il y a 5h d'ascencion et que le soleil se leve vers 6h30.
On remonte au camp des Argentins a 1h du refuge puis on bifurque en direction de la fameuse Voie des Francais. Attaque de la voie vers 6h.
On remonte donc cette pente de neige de 300m environ qui mene au deuxieme sommet du Huayna Potosi. Ca debouche vers 6000m. Le soleil se leve petit a petit alors qu'on remonte doucement mais surement la pente. Dans la voie, la neige n'est pas si merdique que ce qu'on dit, il faut juste bien taper des pieds pour que ca tienne. La pente est inclinee a 50 degres en moyenne. C'est pas dur mais ca tape serieusement sur les molets a la fin. Je regarde regulierement la qualite de la neige en prevision du lendemain.
La sortie de la voie est splendide: c'est une fine arete ou on tient avec une jambe de chaque cote. On redescend sur un replat quelques metres plus bas. Le sommet principal est accessible depuis ou on est mais on prefere redescendre, surtout pour moi qui prefere garder des forces.

Retour au refuge bien bien casse par l'altitude et les efforts. Grosse sieste pendant le debut d'apres midi, je me rehydrate et je mange. Denys est repartie pour son examen qui a lieu a La Paz durant l'apres midi. Je me retrouve au milieu des touristes qui viennent d'arriver pour tenter le sommet le lendemain.
Le soir, pas de berceuses pour dormir!



Ce samedi, reveil tard par rapport aux autres pour partir a 4h30!! Depart tard en prevision d'arriver vers 8h30 au sommet de la Voie des Francais et descendre la voie a ski vers 9h, l'heure a partir de laquelle la neige commence a ramolir. Je pars avec Rodrigo, un aspirant guide bolivien: je decide de partir avec lui pour ne pas effectuer la montee seul. En cas de probleme dans la descente en ski, il saura ou je suis et pourra reagir. Niveau qualite du guide, je lui indique l'itineraire de montee a un endroit! Ca rassure! On remonte par la voie normale pour eviter de se casser les molets et pour que je sois en pleine forme pour la descente. On arrive au pied de la fin de la Voie des Francais par la voie normale vers 8h30.

Je prepare, sur un replas, le materiel a prendre pour la descente parce que sur l'arete qui marque la fin de la Voie des Francais, c'est pas large du tout voir c'est une lame de rasoir. On monte jusqu'a l'arete avec Rodrigo. La, je taille une plateforme dans la neige, casse l'arete pour essayer de la rendre un peu plus plate. J'enleve les crampons, enleve la neige qui est dans les inserts ou se loge les fixations, et chausse les skis. C'est pas si evident surtout quand y'a du vent! Je me place sur l'arete, fait basculer mes skis du cote de la pente.
Dernier moment d'hesitation en regardant la face du haut, ca impressionne pas mal!

Je commence a glisser doucement pour tater la qualite de la neige. Je vais chercher la neige bien fraiche. Rodrigo continue a m'assurer depuis l'arete. Je fais mon premier virage qui passe nickel. J'enleve la corde, me voila dedans maintenant!

La neige est bien fraiche, je commence la descente. Je fais 2-3 virages et reprend mon souffle. Je laisse partir les coulees de neige qui me suivent. Je continue a ce rythme, j'ai pas vraiment d'autres moyens si je veux tenir.
Petite video au milieu de la pente et c'est reparti.
J'arrive en bas de la pente apres avoir franchi la rimaye. Encore une video et je reprends encore mon souffle. J'enquille ensuite les virages dans de la neige souvent bien fraiche. Je rejoins le refuge ou j'arrive bien casse au niveau des jambes. Sur la terrasse, je regarde la face ou on distingue les traces, je suis trop content, j'en revais depuis tellement longtemps.



Au niveau des difficultes, la pente doit etre a 50 degres avec peut etre un passage a 55 degres au debut. La face fait 300m et on chausse vers 6000m. Je coterai ca 5.2/5.3 E3 mais bon c'est a voir.



Retour ensuite au Zango Pass ou est cense arriver le taxi a 12h. A 13h, toujours pas de taxi alors j'en prends un autre qui me ramene a La Paz. Arrivee a l'hotel ou Romain me guettait.
On a realise notre premiere objectif et nous sommes sain et sauf. C'est dement!!


Ensemble:

On profite de cette fin de journee pour manger et se reposer. On regle aussi le probleme du chauffeur qui s'etait bien pointe au rendez-vous mais a 13h30! En Bolivie, c'est normal de se pointer en retard alors c'est pas evident de trouver un arrangement mais ca se termine bien.
Dimanche matin, reveil tot pour un jour a La Paz: on retourne grimper dans la Zona Sur avec Denys et nos amis canadiens qu'on a decouvert pendant la semaine.
Petite forme pour tous les deux entre la cheville de Romain et la fatigue pour Greg.
L'apres midi, on prepare le voyage pour Sorata.



On repart donc lundi pour cette petite ville qui est le point de depart pour rejoindre le camp de base de l'Ancohuma et de l'Illampu, deux sommets a plus de 6300m. On part pour une quizaine de jours la-bas pour faire des globules rouges, skier, faire de l'alpinisme et decourvrir le fameux Lac Titicaca.

On essayera de donner des nouvelles de la-bas mais les connections internet ne semble pas tres developpees la-bas!

14 commentaires:

Basu a dit…

Joli sommet, belle pente, bien joué !
Vivement les photos !

Bonne continuation ;o)

Anonyme a dit…

on doit se sentir un peu condor là-haut! bravo! photos magnifiques,quels levers de soleil! merci pour le récit des montées et de la descente.bonne continuation à tous 2.on ne parle plus de la cheville?
mariech

Rémy a dit…

Magiques les photos, je suis trop content pour toi !

Merci de nous tenir au courant !

Anonyme a dit…

des photos splendides, qui donnent envie de découvrir ce genre de paysages...
une très bonne continuation à tous les deux et merci pour les news, c'est toujours un plaisir.
xxxxxx

Ici a dit…

Oh les mecs va falloir penser à faire moins de trucs parce que il y en a qui travaillent et qui ont même pas réussi à finir l'article précédent (magnifique pour ce que j'en ai lu) tellement ils taffent. Alors glandouyer quelques jours histoire que j'ai le temps de me remettre à jours sur vos aventures sur-réalistes.

Bonne continuation

Ici a dit…

Retard rattrapé.
J'hésite très fortement entre:
- Le sommet tu l'as DEfoncé
et
- ENCULEEEEEE

En tous cas bravo vraiment, üGK.

PS: J'ai vraiment kiffé le moment cotation ;)

Claire a dit…

Magnifique !! Le CMECL est encore une fois bien représenté :) J'attends avec impatience la suite de vos aventures !

Anonyme a dit…

Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion.
saint augustin (je pense que cela te diras kkl chose)

je suis vraiment fieR de toi, j espère que tu vas continuer à accomplir ce rêve..
rempli ta tête d'images et de souvenirs avant de revenir sur terre, prends soin de toi

xxxxxx

Marc a dit…

Putains les mecs ça fait rêver vos photos !!!
Couchers de soleil, massifs enneigés, le dépaysement est garanti !
Ca doit bien te changer les idées greg, après cette année de rush !

Profitez en bien bande de veinards !

Marc

Clément el Playa a dit…

Mais quelle pougne ce Crocket (= Greg). De bien belles photos. Continue comme ça !
Au fait, ya PSO qui aimerait que tu finisses un truc si t'as le temps pendant une ascension, il a parlé de cahiers de savoir-faire...

Anonyme a dit…

Voila maintenant je sais qui a fait cette trace de ski sur la gauche de la face...
Bravo
Patrick

guillaumechamel a dit…

Salut Romain et Greg,
ca à l'air d'être cool votre ptit voyage,
Remet toi bien Romain,

à bientôt, et faite attention à vous.

Guillaume Chamel

Anonyme a dit…

moi aussi je sais faire des belles photo quand je part en voyage. par contre pour ce qui est des sommets, c'est peut être un peu moins osés.
continuez bien!

mich

Chloé a dit…

salut fillot,

Bravo, profites bien, ca a l'air grave classe...
j'suis bien contente que tu puisses faire ce dont t'avais rêvé.

A bientôt