Trilogie en Bolivie, c'est fini!

Pour accéder aux photos, cliquer sur les diaporamas qui défilent et vous serez rediriger vers l'album photo sur Picasa.

samedi 5 juillet 2008

L'Ancohuma ou une preparation pour l'Himalaya

Tout debute un dimanche soir: on propose a nos amis canadiens d'aller manger ensemble au resto. Ils nous amenent chez Ellis, un resto sur Le Prado, l'avenue principale de La Paz.
L'ambience est sympa, la nourriture moins. Greg se retrouve avec des frites et 2 boules de viandes secs dans son assiette, Romain un hamburger con Queso quelconque.

Pourquoi raconter ca?
Parce que la nuit qui suit, les insultes sur ce resto ont jailli. D'abord pour Romain suivi par Greg.
Petit dejuener douloureux le matin. Notre bus pour Sorata part a 9h et avec le mal de ventre, tout prend du temps. On doit etre a 8h30 au bus, a cette heure-ci on paye l'hotel et on essaye de trouver un taxi.

Finalement, on arrive a prendre notre bus en arrivant a 8h58 mais c'est sans compter sur l'horaire bolivien qui nous sauve. Romain admire les paysages pendant que Greg trouve des positions incomfortables pour dormir.
On decouvre l'Ancohuma et l'Illampu depuis le bus, ca impressionne vraiment: ce sont 2 monstres surtout que la vallee en-dessous est bien profonde.
Arrivee a Sorata a 2700m, un petit village accrochee aux montagnes qui a un charme fou malgre le peu d'activites proposees. On deniche un hotel et une chambre avec balcon au soleil donnant sur un jardin, pas trop mal on va dire surtout pour le prix. Ensuite, on dort toute l'apres midi pour se reveiller a l'appel du ventre.


Le lendemain, mardi, on organise le voyage avec les porteurs et les mules, on achete de la nourriture pour un voyage de 11 jours, et de l'essence. L'apres midi, visite de la seule curiosite de Sorata: la Gruta San Pedro a quelques kilometres. On fait du pedalo sur le lac dans la grotte a 400m sous terre. Expedition validee speleo!


Le mercredi, Greg regle quelques problemes de scolarite et Romain se remet de sa nuit et de la salade de fruits qu'il a devore la veille.
Depart avec les porteurs a 11h au lieu de 9h. On decouvre Manuel et Balto, les 2 porteurs qui auront le plaisir de porter les skis, et les mules dont une s'appelle Poncho.
On s'attaque aux 1500m de denivelle jusqu'au lac Chilata, premiere etape des 3 jours d'approche. On rentre dans les nuages a partir de 3500m vers 14h. Ambiance un peu glauque version Pacte des Loups mais avec des mules... et un chien.
Les porteurs posent les affaires alors qu'il y a pas de lac... A vrai dire, il est a 15m mais on y voit rien et y'a des rochers qui le masquent.
Deploiement de la tente, du rechaud... sachant que tout, absolument tout doit etre mis dans la tente (skis, sacs du porteur qui renifle...) pour eviter de se faire tirer le materiel. Derniere nuit au chaud!


Le jeudi, direction le Laguna Glaciar. Nos 5 porteurs qui remplacent les 3 mules enchainent les pauses a une cadence non negligeable. Le paysage se devoile aussi et on va rester desormais au-dessus des nuages. On monte, fait des pauses, monte, fait des pauses. Les cours d'eau ne sont pas geles contrairement a la descente dans 5 jours!
On espere le Laguna Glaciar au bout d'un moment: on l'imagine d'abord proche puis super loin. Le magnifique panneau "redescender vos dechets" nous avertit de la presence du fameux lac qui correspond bien a la realite: le glacier tombe dans le lac a 5000m!
Les porteurs sont un peu fracasses avec nos sacs "legers". Installation du bivouac, seance photos et seance pates pour reprendre des forces apres les sessions mal de ventre.


Vendredi, c'est le jour ou on va decouvrir la neige: on monte au camp de base de l'Ancohuma a 5500m. Les porteurs sortent les grosses chaussures, les lunettes, la creme solaire! On decouvre le panorama sur le Lac Titicaca, l'Altiplano, la face sud de l'Illampu, la vallee de Sorata et ses nuages.
Les porteurs redescendent vers 11h, on mange, on refait les sacs pour partir au camp de base avance a 5800m avec les skis au pied.
On decouvre la route qui permet de monter a ce camp avance: elle se perd dans les penitents qui nous amusent 5 secondes puis commencent a nous enerver. La montee se fait pas aussi rapidement qu'en France, on sent l'altitude bien comme il faut.
A 16h30, ca y est, on est au camp: on decouvre notre tente d'assaut 3 saisons avec de la moustiquaire pour eviter d'avoir froid et de l'espace comme jamais (ironie bien sur).
On prepare la nourriture dans nos duvets: il fait froid, pas encore super froid. Le rechaud met beaucoup de temps a faire bouillir l'eau aussi mais ne nous rechauffe pas pour autant.
On se couche vers 19h pour une bonne nuit! A minuit, discussion dans la tente: Romain "Tu dors?", Greg "Bah non!", Romain "Il fait froid!", Greg " Oui et on respire pas dans ces duvets".
Le reste de la nuit, c'est un peu pareil mais sans le son.


Samedi, reveil (Ouf) vers 3h30. On est frais comme de la mayonnaise au soleil. On se met un petit combat pour faire chauffer l'eau, un gros combat pour s'habiller et partir. Depart finalement a 5h, vous savez l'heure ou il fait le plus froid dans la nuit. On part avec les skis direction l'arete nord avec une belle nuit sans Lune ou on y voit rien. On remonte les pentes ou il y a des petits penitents. On chausse les crampons pour remonter un pasage un peu raide puis l'arete. Le soleil se pointe enfin vers 6h30 en meme temps que le vent. Vers 6200m, pause au pied d'une rimaye qui va s'averer infranchissable en fait. Apres moultes tergivertions, on decide de descendre sans sommet pour par contre profiter de la face ouest de l'Ancohuma en ski. La neige est assez heterogene: gelee puis penitents et parfois de la fraiche.
Retour a la tente du camp avance avec Greg qui a bien froid. On mange, on plie les affaires et on s'attaque a la descente jusqu'au camp de base. Rencontre avec les penitents de grosse categorie: c'est inskiable, super chi..nt!
Nouille chinoise au camp de base pour se remettre, sieste au chaud puis rerepas vers 16h. On s'endort ce soir confiant pour avoir chaud. Ca sera pas vraiment le cas...


Dimanche: journee plus cool avec reveil tardif. On reste dans la tente au chaud, on prepare les sacs pour un depart au camp avance vers 12h. Cette fois-ci, on privilegie l'option chaussure de montagne pour l'ascencion et surtout la descente dans les penitents.
On atteint le camp avance assez tot, suffisamment tot pour faire chauffer de l'eau au soleil... mais aujourd'hui les nuages sont de la partie donc ca sera pas le soleil qui chauffe. Les luminosites crees par ces nuages donnnent de magnifiques photos.
On rentre dans la spacieuse tente au bout d'un moment pour manger et s'habiller en vue de la nuit. Cette fois-ci, on s'organise pour limiter les degats nocturnes. Romain gonfle son tapis de sol qui se degonfle tout de suite. Resultat: une nuit memorable bien au froid alors que Greg se contente de trouver de l'air pour respirer.


Lundi, leve tardif a 4h30! Meme rituelle avec le rechaud, avec l'habillement que la premiere fois. On part vers 6h. On remonte la pente ouest de l'Ancohuma jusqu'a la premiere rimaye. On sort les piolets et on s'attaque a la face ou on va trouver un peu de glace, de la neige dur ou de la neige inconsistante. On passe par un endroit qui n'existe pas sur le topo, peut etre l'ouverture d'une nouvelle voie. On rejoint l'arete quasiment sous le sommet. On remonte quelques metres et nous voila enfin en haut de l'Ancohuma a 6427m!!
Le sommet est assez plat, la vue est extraordinaire: vue sur la face sud de l'Illampu, sur le Lac Titicaca, sur la Cordillere Apolobamba, sur la Cordillere Royale et l'Amazonie enfumee dans les nuages.
On reste bien 1/2 heure au sommet. On s'attaque a la redescente par l'arete sud puis on plonge dans la face ou la descente n'est pas si evidente. Retour au camp avance apres une seance de bloc sur un bloc de serac: ca astique le bloc a 6000m!
Retour au camp de base avance a pied sans les penitents a skier!
On se restaure apres, on profite de la chaleur et on s'endort pour une nuit bien bien froide malheureusement. Mais demain, on retrouve la chaleur!


Mardi, arrivee des porteurs a 10h. Descente sur le Laguna Glaciar ou on ne fait qu'une pause porteur avec un porteur qui cherche ses sacs pendant bien 20 min.
Pause dejeuner avec un groupe de touristes qui degustent avec l'altitude. On redescend en decouvrant les rivieres gelees: ca a bien fait froid pendant la nuit, on en a la confirmation!
Au fur et a mesure qu'on descend, on enleve les couches, ca fait trop plaisir! On retrouve notre Lac Chilata enfin pour passer une nuit au chaud, pas si confort mais au chaud. On assiste a un coucher de soleil qui restera dans nos memoires.


Mercredi, les mules sont la a 10h et on tarde pas a partir pour une descente qui va aller beaucoup plus vite que la montee. Le porteur qui se refarcit les skis descend bien. Resultat: on peut l'inviter a manger a midi chez Pete's Place avec un repas ou on se lache un peu (cf. taille des plats sur les photos).
On retrouve aussi notre chambre lumineuse avec son jardin et son confort certes bolivien mais ca reste du confort apres cette semaine sous tente. C'est tres bon de retrouver aussi de l'eau qui coule du robinet et qu'on est pas oblige de faire fondre!



Niveau cotation, le ski ca devait etre 4.3, la nouvelle voie doit coter AD/AD+, et les nuits ABO+ (temperatures estimees a -20 degres).


Bilan: une marche d'approche consequente avec de tres beaux paysages, un sommet pas si facile que ca a atteindre, peut etre une nouvelle voie a la montee, une descente en ski de l'Ancohuma, des nuits froides et une experience unique d'ascencion sur un sommet de haute altitude. Et encore, de tres jolies paysages.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

le reportage ,les photos,les heros...c'est a couper le souffle, au propre et au figure!
bravo a tous deux!
mariech

Anonyme a dit…

Des images magnifiques...et un récit qui fait bien envie!

Profitez en bien!!!
Chapeau!

Bart-S

Icí a dit…

Ben.. comme d'hab, OUF

basu a dit…

Yeahh toujours aussi beau !
C'est génial de découvrir votre récit et vos photos de bon matin au boulot ;o) La journée commence bien !
C'est vraiment une belle expérience que vous vivez là, ça fait envie. Profitez-en bien, et ramenez-nous (encore) de belles images !

A toute
Basu

Anonyme a dit…

C'est cool ce que vous faite les mecs, continuez!
Yannou!

Anonyme a dit…

felicitations
Eliane et Henri Fulchiron

Anonyme a dit…

Hé moi qui croyais que mon frérot était une "chochote", j'ai hâte de voir les changements post-Bolivie!
Tu nous manques, faites gaffe à vous!