Trilogie en Bolivie, c'est fini!

Pour accéder aux photos, cliquer sur les diaporamas qui défilent et vous serez rediriger vers l'album photo sur Picasa.

mardi 29 juillet 2008

3/3: Session bloc dans le site gargantuesque de la Valles de las Rocas

Dernier periple pour la Trilogie en Bolivie: l'escalade de bloc dans le site peu connu de la Valles de las Rocas.
Apres le retour de l'Illimani, on a pas trop traine a La Paz, le temps nous etant compte.



Depart le vendredi 18 juillet 2008 a 19h (normalement). On part de la gare routiere de La Paz, l'horaire bolivien nous accordant 30 min d'attente.
Au depart, on dort dans le bus, on se dit que c'est bien confort. Pause pour manger et quelques heures apres, la route se tranforme en calvaire: chemin defoncee, Greg a des maux de ventres et Romain a un siege dont l'assise n'arrete pas de glisser. Que du bonheur!


On arrive samedi matin vers 8-9h a Uyuni (soit presque 12h de trajet dans le bus avec une seule pause...) extremement content de trouver des WC.
Course pour les quelques jours dans le site de bloc puis on prend le depart pour le circuit touristique de 3 jours pour decourvir le Sud Lipez. On est en compagnie de 4 bresiliens qu'on va apprendre a connaitre petit a petit.
Premier arret: le cimetiere des locomotives. Un site un peu surrealiste en plein milieu du desert ou s'entasse des wagons et des locomotives datant de l'epoque ou les mines d'Uyuni tournait a plein regime. Deuxieme arret: Colchani ou on traite le sel ramasse dans le Salar. Plus de boutiques a touristes que d'explication sur le traitement du sel.
Troisieme arret: le debut du salar d'Uyuni. Une tendue immense de sel, la plus grande du monde. C'est tout blanc sur des kilometres carres et d'apres notre guide, il y a plus d'1 milliards de tonnes de sel. Les boliviens exploitent a la pelle quelques kilometres carres, il leur reste de la marge!
Dernier arret apres un bon bout de temps passe a rouler sur le salar dans notre 4x4 Toyota: l'Isla Pescado. Une ile plantee au milieu du Salar avec des cactus millenaires qui poussent dessus. Et aussi, pas mal de touristes: 43 4x4 a notre arrivee!
Le soir, on dort dans un hotel en bordure du Salar, magnifique.


Dimanche, on va faire pas mal de route. On se dirige vers le sud vers la frontiere chilienne. On roule au milieu des volcans, pour la plupart inactifs sauf le volcan Ollague dont on apercoit des fumerolles au sommet. On traverse des paysages lunaires, parfois martiens (digne des photos des robots de la Nasa sur Mars).
On decouvre ensuite une serie de lacs dont les couleurs varies suivant les lacs: vert, rouge bordeaux... On rencontre aussi pas mal de flamans roses et des viscachas, une sorte de lapins verts. Ambiance!
Le soir, on dort au bord du Laguna Colorado, un lac rouge dont la profondeur n'excede pas 80 cm. Il faut preciser quelques choses sur la journee: cette description laisse a penser qu'il faisait chaud, qu'on etait en T-shirt. Que neni! Un vent glacial souffle toute la journee, on est quasiment a 5000m aussi donc on est en doudoune en dehors du 4x4.


Lundi, dernier jour touristique!
On part tot pour decouvrir au soleil levant les geysers du Sol Manana dans un paysage encore martien. On a ensuite la possibilite de se baigner dans des eaux chaudes mais on ne tente pas le coup vu la temperature exterieur a laquelle il faut se changer.
Derniere etape, le petit dejeuner avant de rejoindre le poste frontiere bolivien-chilien ou on abandonne nos bresiliens et on rencontre 2 francais.
S'en suit de longues heures en 4x4 pour rejoindre le village d'Alota, camp de base pour le site de bloc. On dort dans ce village digne du Far West ou on trouve meme pas de coca cola!


Mardi, decouverte du site.
On fait les sacs et on demande si il existe un moyen de transport pour aller la-bas. Pas vraiment mais la femme de l'auberge tient une ressource cachee: un magnifique tracteur Fiat qui commence a dater.
On part avec son pere pour une heure de tracteur avec nos 2 vaches a eau remplies a ras-bord (heureusement). On decouvre au fur et a mesure le site qui est gigantesque. Le chauffeur nous pose au milieu de ce site immense. Les blocs sont magnifiques, chacun a une forme bien particuliere.
On pose le campement puis on part a la decouverte du site. Plusieurs blocs parcourus cette apres midi avec la decouverte du rocher: ca fait mal au doigts mais pour les chaussons, ca tient dement.
Le site est enorme mais tous les blocs ne conviennent pas: certains sont des dalles en devers, d'autres sont trop faciles, certains se delitent. Pas si facile de trouver le bloc de ses reves.
Le soir, on ramasse du bois pour se faire du feu, feu qui va bien nous servir tout au long de ces 4 jours.


Mercredi, on explore les blocs a partir de la fin de la matinee (on se leve un peu tard en fait mais le lieu et le calme se prete a la vie sans stress). On fait un joli bloc en traversee dans lequel on transpire u peu a cause de la respiration: le site est a 4000m et malgre les 2 mois en Bolivie, on se fait secher encore.
L'apres midi, Greg retourne se trouver des blocs pendant que Romain se repose avec encore quelques problemes de ventre...
Le soir, le rechaud fait des siennes encore et en le reperant, on perd dans la terre (une sorte de sable poussiereux) l'aiguille du rechaud qui est de la taille d'une aiguille comme l'indique son nom.


Jeudi matin, Greg remarque qu'il manque l'aiguille et commence a se mettre a sa recherche. Autant dire que que c'est chercher une aiguille dans une botte de foin et il s'arrete au bout d'une heure. Avec ces histoires, on part un peu tard. On se trouve un coin avec des blocs en dalle, un bloc ou faut forcer un peu plus. A la fin de la seance, on degote un bloc avec depart assis en devers, un gros retablissement et une jolie fissure sur le finale. C'est bien classe mais pas evident par contre.
Le soir, on se fait du feu qui cette fois-ci sert a chauffer la casserolle puisqu'on a abandonne l'idee du rechaud. Et ca carbure un peu mieux que le rechaud et ca commence que du bois!


Vendredi, leve "matinale". On trouve un bloc, repere la veille par Romain, en forme de gros champignon. On s'echauffe avec les baskets, les chaussons commencant a nous faire un mal de chien. Ils sont super precis et super performants mais c'est au prix de nos doigts de pieds.
On se trouve d'autres blocs, petits certes mais au moins, on se fait moins peur surtout qu'on a pas pris de crash pad en fait.
A midi, un chilien en moto s'arrete au loin et vient nous voir pour savoir si on grimpait! Rencontre un peu surrealiste.
L'apres midi, on se remet une seance pour profiter une derniere fois du site.


Samedi matin, on doit etre a Alota a 12h.
On range le campement et on se poste au bord de la route en attendant une voiture qui veut bien nous prendre. On attend meme pas 40min et la deuxieme voiture qui passe (la 3ieme depuis ce matin!) nous prend et nous ramene au village. On y est avec de l'avance et on va attendre (comme des co..s) un 4x4 de Colque Tour (l'agence avec qui on a fait le tour dans le Sud Lipez) qui est cense nous ramener a Uyuni. Evidemment, ils sont pas tres bons au niveau logistique et ca fouarre! Classique.
La solution pronee par Colque Tour: faire du stop pour rentrer a Uyuni. On accepte parce que le train pour revenir sur La Paz part le soir et qu'il n'y en a pas avant lundi et qu'on a pas envi de prendre le bus de la mort. Et puis y'a la sacoche de Greg qui attend a l'agence d'Uyuni, celle ou il y a tout ce qu'il y a d'importants et qu'il a oublie le premier soir du tour du Sud Lipez.
On va donc vori defiler les 4x4 de touristes qui sont tous plein, jusqu'a en trouver presque vide qui nous ramene. Ouf!
Le soir, on prend le train a minuit et on va voyager vraiment plus confort qu'a l'aller.


Le dimanche matin, on arrive a Oruro apres les 7h de train.
On va passer 2 jours dans cette ville ou l'hotel est moins cher qu'a La Paz et ou y'a des mines a visiter.
On visite le matin le musee de la mine, l'apres midi, la mine de San Jose toujours en activite mais le dimanche, y'a pas grand monde dedans. On fait une tentative pour visiter le complexe industriel de Vinto mais le dimanche evidemment, c'est pas possible.


Lundi, on remet la visite du complexe industriel de Vinto. Apres un peu d'attente, on a le droit a une visite guidee par un ingenieur de ce complexe ou il traite le minerai pour en extraire de l'etain. Et tout ca, gratos!
L'apres midi, on va au thermes d'Obrajes ou on trouve de l'eau chaude qui sort directement de la terre.
Le soir, on prend le bus direction La Paz. On y arrive sous la pluie, phenomene etonnant depuis 2 mois.


Mardi, on rencontre Alain Mesili pour parler de la traversee de l'Illimani et lui donnait les photos pour qu'il puisse en mettre certaines dans le topo des Andes qu'il publiera bientot. On profite de ces derniers jours a La Paz pour faire 2-3 achats vu les prix defiants toute concurrence.


Mercredi, on se prepare a partir, on va plier les sacs et dire a tout ce beau monde qui nous a accompagne pendant ces 2 mois sensationels.




Bilan: la decouverte d'un site de bloc gigantesque dans un cadre desertique, une fin d'expedition un peu touristique peut etre mais ou on a pu decouvrir des paysages magnifiques.




4 commentaires:

Anonyme a dit…

on a l'impression que vous vous dorez la pilule au soleil...
felicitations,vous avez rempli votre contrat. quelle belle aventure!
preparez-vous a etre assailli de questions au retour.
bien contents de vous voir revenir.
mariech

basu a dit…

Yeahh !
Reste plus qu'à faire un p'tit montage des vidéos de blocs, avec un bon vieux Reggae en fond :o)

Bon retour et à bientôt en France !

Anonyme a dit…

bien contents de vous voir revenir entiers.. mission accomplie!
dans l'attente de découvrir plus de photos et de vidéos (?)
xxxxxx

pauline a dit…

je me suis plantée pour ecrire le commentaire il est sur le 1er article mais bravo encore pr vos explois et pour nous avoir supportés! :)